Madame Keiko KISHI | La Renaissance Française au Japon

français

français

Madame Keiko KISHI

Médaille du Rayonnement Culturel / Médaille d’or

Née à Yokohama.
Apres ses études au lycée de Hiranuma de la Préfecture de Kanagawa, elle fait son apparition au cinéma dans Le plaisir en Famille (Wagaya wa Tanoshi) . Grâce au grand succès des films suivants Le jardin des filles (Onna no sono)  et Quel est ton nom ? (Kimi no na wa), elle est devenue une grande actrice. Elle a obtenu le Prix de la meilleure actrice pour « Mémoire de l’exile (bomeiki) » au Festival du film d'Asie du Sud-Est. A 24 ans, elle est partie en France pour épouser le réalisateur Yves Ciampi, elle étudie le français à l’Alliance française à Paris dont elle est diplômée.
Elle est également apparue dans des films américains, français et espagnols, et plus tard dans les films japonais Tendre et folle adolescence (otouto) qui a reçu le Prix Ruban blue de la meilleure actrice et le Prix Mainichi de la meilleure actrice, et Dix femmes en noir (Kuroi jūnin no onna), Promesse (Yakusoku) , Neige fine (Sasame yuki) , Maman (Kâchan) pour lequel elle a reçu le Prix de la meilleure actrice de l'Académie du Japon.
En France, elle a aussi été la première présentatrice de la chaîne de télévision par satellite de NHK (BS actuel).
Elle est aussi connue en tant qu’écrivain :
Elle a publié Pomme de Biélorussie (Prix du club d'essayistes japonais) tiré de ses expériences d’une interview du premier ministre Shamir pour un programme de télévision produit à l’occasion du 40ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israël.
Plusieurs essais dont le premier Le ciel de Paris est couleur garance (Paris no sora wa akane iro) qui a obtenu le grand prix de littérature/prix d’essai.
Elle est aussi romancière : Le vent le regardait (Kaze ga miteita) et L'amour qui ne peut se régler (Warinaki koi). Elle a adapté ce dernier à une pièce de théâtre solo et l’a joué pour une tournée du Japon. En 2017 elle a publié Forme d’amour chez Bungeishunju-sha.
En 2017, elle a fait une tournée dans 19 villes du Japon pour son talk-show Avant et après mon rêve.

Autres distinctions honorifiques 

  • 1955: Prix de la meilleure actrice par « Mémoire de l’exile (bomeiki) » au Festival du film d’Asie du Sud-Est.
  • 1964 : Prix du jury du Festival international du film de Cannes par «Kaidan »
  • 2001 : Prix de la meilleure actrice de l’Académie du Japon par « La mère »
  • 2002 : Officier des Arts et de la Culture
  • 2002 : Prix de l’Excellente actrice dans un second rôle de l’Académie du Japon pour « Le Samouraï du crépuscule (Tasogare Seibei)
  • 2004 : 4ème grade de l’Ordre du soleil levant (Kyokujitsu shoujyushou)
  • 2011 : Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres

Archives annuelles

Catégories

PAGETOP
Page Top